Charte   

 Eco-Desirable

_______________

 

 

 

C’est à l’initiative d’industriels et de consommateurs européens que la charte Eco-Desirable a été créée.

 

Cette charte, gage de qualité et de respect, est destinée à contribuer à vivre dans un monde plus responsable, à adopter une consommation plus raisonnée et à privilégier une meilleure qualité des produits et des services.

Elle s’adresse à tous les acteurs du marché : industriels, producteurs, fabricants, artisans, grossistes, détaillants et consommateurs.

 

Afin de pouvoir être labellisés Eco-Desirable, les produits et services doivent soit être : 

 

- biologiques et attestés par un label officiel,

- issus du commerce équitable portant un label,

- détenteur d’un label certifié et contrôlé,

- des produits permettant des économies d'énergies, de ressources naturelles ou de matières premières,

- des produits 100 % recyclables,

- issus d'une conception écologique ou socialement responsable,

- des produits naturels et des produits non testés sur les animaux,

- des produits et services peu ou non-polluants,

- non-testés sur les animaux,

Et dans tous les cas être 100 % conformes aux normes U.E. en vigueur.

 

Afin de pouvoir devenir adhérent à la charte Eco-Desirable, les acteurs du marché doivent affirmer leur volonté

d’agir en  préservant la planète et l’environnement, en alliant la meilleure qualité de produits, le meilleur service

et le meilleur processus de fabrication.

 

Ils s’engagent à tous les niveaux et chacun dans leur domaine à respecter l'environnement et à prendre des initiatives conduisant à une meilleure gestion de l’environnement par :

 

- l’utilisation d’énergies renouvelables peu ou pas polluantes,

- l’application de mesures en matière d’économie d'énergie,

- le traitement sélectif des déchets, la promotion du recyclage et l'utilisation d'emballages écologiques,

- le respect de l’environnement, particulièrement de l'eau, de l'air, de la terre, des hommes, de la faune, de la flore,

- la vérification de la provenance et de la qualité des matières premières,

- la prévention et la limitation des nuisances sonores,

- le respect des lois, des normes de sécurité et des conditions de travail,

- le respect des normes U.E,

Et dans tous les cas souscrire sans réserve à la charte Eco-Desirable relative aux conditions de travail et au travail des enfants.

 

Afin d'encourager les adhérents à persévérer dans l’amélioration des procédés de production et de fabrication et dans le but de contribuer efficacement à un plus grand respect de l'environnement, le label et le logo Eco-Desirable n’est attribué que pour une période probatoire de 12 mois.

Cette limitation dans le temps a pour but de stimuler de façon continue la recherche d'alternatives et d’initiatives concernant l’amélioration en matière d’environnement.

 

Perspectives du programme Eco-Desirable :

Le programme Eco-Desirable produira des effets bénéfiques et visibles à long terme en se traduisant par :

- Une plus grande attention à l'environnement, la préservation de la planète et de ses ressources naturelles,

- Une demande accrue en produits et services respectant l'environnement,

- Une meilleure information sur les produits et services écologiques.

 

 

Vous souhaitez de plus amples renseignements ou devenir adhérent

 au programme Eco-Desirable : 

 

info@Eco-Desirable.com

 

 

 

Règles relatives aux conditions de travail et en particuliers aux conditions de travail des enfants :

 

Par cette charte, les intervenants et les adhérents au label Eco-Desirable mettent tout en œuvre pour éradiquer le travail illicite des enfants et œuvrent à l'amélioration des conditions des travailleurs.

Les adhérents doivent satisfaire sans réserve aux règles du code de bonne conduite décrites ci-dessous. Il comporte, entre-autres, des mentions spécifiques visant à interdire le travail illicite des enfants et à améliorer les conditions de travail des adolescents et des travailleurs en général.

Tous les adhérents, leurs filiales ou sous-traitants doivent respecter la législation nationale des pays dans lesquels ils fabriquent, font fabriquer leurs produits et délivrent leurs services.

 

Exigences spécifiques en matière de travail des enfants - Définition :

 

Selon l'article 1 de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant des Nations Unies, le terme "enfant" désigne tout être humain âgé de moins de 18 ans.

Selon la Convention n° C138 de l'OIT*, art. 2.3, l'âge minimum requis pour pouvoir travailler est de 15 ans. La seule exception à cette règle concerne les pays qui répondent à l'art. 2.4. de cette même Convention, qui stipule que l'âge minimum de 14 ans peut être accepté. Lorsqu'un pays fixe un âge minimum plus élevé, c'est cet âge plus élevé qui devient la norme.

En ce qui concerne les adolescents (âgés de 15 à 18 ans), il convient de se baser sur la Convention des Droits de l'Enfant des Nations Unies, article 32, § 1: chaque enfant a “le droit d'être protégé contre l'exploitation économique et de n'être astreint à aucun travail comportant des risques ou susceptible de compromettre son éducation ou de nuire à sa santé ou à son développement physique, mental, spirituel, moral ou social”.

Les adhérents doivent attacher une importance particulière aux adolescents âgés de 15 à 18 ans:

• dans les pays où l'obligation scolaire est de rigueur, ils ne peuvent pas travailler pendant les heures de cours,

• la durée totale des heures de cours et de travail, ainsi que les trajets, ne peut excéder 10 heures par jour,

• ils ne peuvent pas travailler dans des conditions de travail dangereuses, d’insécurités, insalubres ou excessives,

• le lieu de travail doit être adéquat en matière de sécurité et d'ergonomie,

• les travailleurs âgés de moins de 18 ans ne peuvent pas travailler plus de 48 heures par semaine.

 

*Organisation Internationale du Travail

 

Applications et Contrôles :

 

Cette charte s’adresse à tous les adhérents, qu’ils achètent, qu’ils fassent fabriquer ou délivrent des services ou qu’ils livrent des produits.

Cette charte concerne tous les groupes et types de produits, ainsi que tous les types de services.

Tous les adhérents garantissent que le code de bonne conduite est connu de leurs sous-traitants et qu'il est respecté dans toutes leurs entreprises de production et dans tous les lieux de service et qu’elles acceptent de s’y conformer sans réserve.

Des organismes de contrôle indépendants peuvent être mandatés et chargés de vérifier le parfait respect de ce code de conduite et des clauses légales, en toute impartialité.

Ces organismes de contrôle sont spécialisés dans les audits sociaux et emploient des collaborateurs qui connaissent la langue, la législation et la culture du pays. Ils effectuent ainsi leur tâche en toute connaissance de cause.

 

Avertissements :

Il faut  toujours faire preuve de réalisme et tenir compte du contexte dans lequel on se trouve et qui consiste au fragile équilibre entre la réalité économique,  sociale, la "faisabilité" technique des solutions envisagées et les habitudes des consommateurs.

En stimulant les initiatives concrètes et continues, cette charte contribue à la réduction du travail des enfants et à l'amélioration générale des conditions de travail de tous les travailleurs. Une attention plus soutenue des adhérents, ainsi qu'un changement des habitudes de consommation conduiront à des résultats concrets et significatifs.

Dans quelques années, les responsables, membres et consommateurs adhérents au label Eco-Desirable constateront qu'ils ont contribué à l’amélioration de la condition humaine, à la préservation de la planète et à développer à  un environnement plus agréable et plus sain.

L’usage du label et du logo Eco-Desirable est demandé volontairement par les entreprises intéressées.  Par leur niveau d’exigence, les critères garantissent la sélectivité du label.

L'attribution du label et du logo Eco-Desirable se fait toujours sur base des informations et des garanties communiquées par l’adhérent à propos de ses produits, de ses modes de fabrication et de distribution.

Les responsables de la charte Eco-Desirable sont attentifs à tous ces critères, mais le producteur reste le seul et l’unique responsable de l'exactitude de l’intégralité des informations qu'il communique par l’intermédiaire ou non du label Eco-Desirable. Cette charte n'est pas un code de conduite statique.

Elle est et sera continuellement confrontée à la réalité et si nécessaire modifiée et améliorée.